bain


bain

bain [ bɛ̃ ] n. m.
• 1080; lat. balneum
1Action de plonger le corps ou une partie du corps dans l'eau ou quelque autre liquide (pour se laver, se soigner). Bain de propreté. ablution, toilette. Bain de siège, où seul le postérieur est immergé. Bain de pieds. Bain de bouche, par lequel on fait circuler dans la bouche une solution antiseptique liquide. Bain thérapeutique, médical. balnéation, balnéothérapie. Bain de boue. Bain de vapeur. sauna. Bain turc. étuve. Loc. Bain de pieds : petite flaque de liquide (notamment dans une soucoupe).
Cour. Le fait de plonger le corps dans l'eau contenue dans un récipient approprié pour se laver, se délasser. Prendre un bain chaud, froid. se baigner; baignoire. Préférer le bain à la douche. Salle de bains. Peignoir, serviette, drap de bain. L'eau, le liquide dans lequel on se baigne. Faire couler un bain. Faire chauffer le bain. chauffe-bain. Entrer dans son bain. Sortir du bain. eau. Bain à remous. jacuzzi. Un bain moussant. Par méton. Substance utilisée pour faire mousser l'eau du bain. Acheter du bain moussant. Loc. fam. Envoyer qqn au bain, le renvoyer comme on fait d'un importun. ⇒ envoyer (promener, etc.); éconduire. — ÊTRE DANS LE BAIN : participer à une affaire, y être compromis, ou être pleinement engagé dans quelque entreprise et bien au courant (cf. Être dans le coup). — Être dans le même bain, dans la même situation (mauvaise, dangereuse). — Mettre dans le même bain, mal juger de la même manière. Vous deux, je vous mets dans le même bain.
2Action d'entrer, d'être dans l'eau pour le plaisir, pour nager. Bain de mer, de rivière. baignade. Bain en piscine. Un bain très court, un petit bain. trempette. Costume, maillot, caleçon, culotte, slip de bain. bikini, deux-pièces, maillot. Bonnet de bain. Sortie (III) de bain. Cabine de bain.
Bassin (d'une piscine). Le grand bain, le petit bain.
3Par anal. (1860) BAIN DE SOLEIL : exposition volontaire au soleil, pour bronzer (fam. bronzette) , pour se soigner ( héliothérapie) . Par appos. Robe bain de soleil, sans manches avec le dos nu. — N. m. Un bain de soleil : un corsage à dos nu.
4Fig. Action de se plonger dans, de s'imprégner de. Un bain d'innocence, de pureté. Loc. BAIN DE FOULE : le fait de se mêler à la foule (spécialt, d'un personnage éminent). Le président a pris un bain de foule. — BAIN DE LANGUE ou BAIN LINGUISTIQUE : le fait de vivre un certain temps dans un pays de langue étrangère pour en apprendre la langue. — Bain de jouvence.
5Au plur. Les bains. Vx Appartement réservé aux bains. Ellipt Salle de bains.
Mod. Établissement public où l'on prend des bains (1o). Bains publics. hammam, thermes.
Vx Lieu où l'on va prendre des bains de mer ou des eaux thermales (cf. Station thermale). Aller aux bains de mer. 2. plage; balnéaire (station balnéaire).
6Substance par l'intermédiaire de laquelle on chauffe un vase ( bain-marie) pour distiller ce qu'il contient. Une éprouvette mise au bain de vapeur, au bain de sable. Préparation liquide dans laquelle on plonge un corps. Un bain de mercure, d'or, d'argent.
Solution de colorants dans laquelle on plonge les objets à teindre. Ces deux pièces d'étoffe ne sont pas du même bain.
Photogr. Dissolution dans laquelle on plonge les préparations sensibles.
⊗ HOM. Ben.

bain nom masculin (latin populaire baneum, du latin classique balneum) Action de se baigner ou de baigner quelqu'un : Préférer le bain à la douche. Bain de mer. Eau dans laquelle on se baigne, en particulier dans une baignoire : Faire couler un bain. Action de soumettre le corps, une partie du corps à l'effet d'un liquide, d'un milieu semi-liquide ou gazeux, dans un but hygiénique ou thérapeutique. Liquide, milieu utilisé à cet effet : Tremper son doigt blessé dans un bain d'eau salée. Liquide dans lequel on plonge quelque chose pour le soumettre à une action précise : Tremper un tissu dans un bain de teinture. Ambiance dans laquelle quelqu'un se plonge complètement : Un bain de solitude. Chimie Gaz, liquide, solide pulvérulent dans lequel on place une substance à chauffer. Appareil chauffant renfermant ce milieu. Électricité Électrolyte anhydre en fusion. Photographie Liquide contenant en dissolution les produits nécessaires au traitement de surfaces sensibles. Textiles Solution, dans l'eau ou dans un solvant, de colorants, d'apprêts ou d'adjuvants textiles. ● bain (difficultés) nom masculin (latin populaire baneum, du latin classique balneum) Orthographe 1. On écrit bain, au singulier, dans maillot de bain, peignoir de bain, serviette de bain ; sels de bain. On écrit bains, au pluriel, dans salle de bains, établissement de bains, garçon de bains. 2. Les compléments sont au singulier dans bain de boue, bain de mousse, bain de soleil, bain de vapeur et dans bain de bouche, bain de siège. Ils sont au pluriel dans bain de sels et bain de pieds. ● bain (expressions) nom masculin (latin populaire baneum, du latin classique balneum) Bain de foule, contact direct de quelqu'un, en particulier d'une personnalité, avec une foule nombreuse. Bain moussant ou de mousse, produit qui développe dans un bain une mousse abondante, tout en parfumant l'eau. Bain de sang, sang répandu au cours d'une lutte ; massacre. Bain de soleil, exposition du corps à l'action du soleil. Bain linguistique ou bain de langue, milieu, environnement dans lequel celui qui apprend une langue étrangère l'entend parler constamment. De bain, destiné au bain, à la baignade : Peignoir de bain. Donner un bain à quelqu'un, à un animal, le baigner. Familier. Envoyer quelqu'un au bain, lui faire comprendre qu'il est importun ; l'éconduire. Familier. Être dans le bain, être engagé dans une entreprise ; connaître pleinement quelque chose ; être compromis dans une affaire. Grand bain, petit bain, partie la plus, la moins profonde d'une piscine. Familier. Jeter l'enfant avec l'eau du bain, perdre l'avantage de quelque chose en voulant en éliminer les inconvénients. Familier. Mettre quelqu'un dans le bain, l'aider à se familiariser avec un milieu, une activité ; le compromettre dans une affaire suspecte. Prendre un bain, se baigner. Familier. Se mettre, se remettre dans le bain, prendre, reprendre contact avec un milieu, des habitudes. Bain de friture, huile ou corps gras fondu dans lequel on fait la friture. Bain de mortier, mortier préparé pour la pose en plein lit d'une pierre de taille, de moellons ou de pavés. Bain de boue, immersion du corps humain, à l'exception de la tête, dans des boues radioactives. Bain de bouche, solution aqueuse antiseptique et souvent calmante, prescrite après des soins bucco-dentaires. Bain de fusion, métal localement en fusion pendant l'opération de soudage. Bain de sels, masse de sels (généralement alcalins ou alcalinoterreux) fondus, utilisés soit pour porter une pièce à une température donnée sans réaction chimique, soit pour effectuer un traitement thermochimique ou électrochimique. Bain de trempe, liquide dans lequel on effectue le traitement de trempe. ● bain (homonymes) nom masculin (latin populaire baneum, du latin classique balneum) ben adverbebain (synonymes) nom masculin (latin populaire baneum, du latin classique balneum) Action de se baigner ou de baigner quelqu'un
Synonymes :
Électricité. Électrolyte anhydre en fusion.
Synonymes :
- sel fondu

bain
n. m.
rI./r
d1./d Immersion plus ou moins prolongée du corps ou d'une partie du corps dans l'eau, dans un liquide. Prendre un bain de mer. Un bain de pieds, de siège.
Bain moussant, additionné d'un produit moussant; par méton. ce produit.
Par anal. Bain de sable, de boue, de cendres.
|| Par anal. Bain de soleil: exposition aux rayons du soleil.
|| Loc. fig., Fam. Se mettre dans le bain: aborder délibérément une tâche nouvelle et s'y accoutumer.
d2./d élément dans lequel on se baigne. Préparer un bain.
d3./d (Afr. subsah.) Action de s'asperger, de se laver sans plonger dans l'eau. Il est dans la douchière en train de prendre un bain.
d4./d Baignoire. Remplir le bain.
(Québec) Bain tourbillon: jacuzzi.
d5./d Bain de vapeur. Bain turc.
(Maghreb) Bain maure: au Maroc, en Tunisie, bain public composé de plus. salles chauffées à des degrés de température croissants.
d6./d (Antilles fr.) Bain démarré: bain lustral, généralement pris en groupe, supposé utile pour se débarrasser de ses ennuis et de tout ce qui est néfaste.
d7./d (Plur.) établissement public où l'on peut prendre des bains.
d8./d Vieilli Bain-douche ou bains: établissement public où l'on prend des douches.
(Maghreb) Bain-douche: établissement public qui possède un hammam et des douches. Des bains-douches.
rII./r
d1./d TECH Solution, liquide dans lequel on plonge un objet. Bains révélateurs, fixateurs des photographes. Bain d'électrolyse pour métalliser une pièce.
d2./d Cour. Bain de bouche: action de se nettoyer la bouche avec une solution antiseptique; par ext. cette solution.

⇒BAIN, subst. masc.
I.— Action de plonger le corps ou une partie du corps dans l'eau ou un autre liquide, pendant un temps plus ou moins long, pour la toilette, les soins ou le plaisir; p. ext. l'eau, le liquide dans lequel on se plonge.
A.— Au propre :
1. Comme le temps était très beau, l'air très chaud, mais tempéré par la brise de mer, les jours que nous ne sortions pas, nous en passions la plus grande partie, à l'abri des tentes, sur la terrasse de la villa, attendant l'heure du bain, « de la trempette dans la mer », ainsi que le disait, gaîment, M. Georges...
MIRBEAU, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, p. 134.
SYNT. Bain froid ou chaud; bain d'eau tiède, de propreté, de santé, de rivière, de mer (Ac. 1835); bain domestique, bain à domicile (Ibid.); (domaine de l'hyg. et de la méd.) bain complet. Bain local ou topique. ,,Celui dans lequel on baigne une partie malade, l'œil, le bras, etc.`` (Ac. 1835). Demi-bain. ,,Celui où on ne met que le milieu du corps`` (Ibid). Bain aromatique (Ibid.), bains gélatineux et sulfureux, bains lumineux (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 209). Bain simple. ,,Où il n'y a que de l'eau`` (DG). Bain d'eau minérale, de lait (Ac. 1835), bain de moutarde; cabine, bonnet, caleçon, costume, maillot de bain; serviette de bain (COLIN 1971), sortie de bain; prendre un bain, un bain forcé; se mettre au bain; parfumer le bain.
P. anal. Bain d'air, de lumière (Lar. méd. 1970), bain de soleil, de vapeur; bain turc; bain de marc de raisin, de cendres, de sable, de boue, de bourbe, etc. ,,Celui qui consiste à se couvrir le corps de ces matières ou à s'y plonger`` (Ac. 1835).
CHIR. DENT. Bain de bouche. Solution antiseptique et souvent calmante, utilisée à la suite de soins dentaires (cf. Lar. encyclop.).
Bain de sang. Sang répandu lors d'une bataille, d'un massacre (cf. Lar. Lang. fr.).
B.— Au fig. :
2. Le spectacle, ainsi composé, ainsi construit, s'étendra, par suppression de la scène, à la salle entière du théâtre et, parti du sol, il gagnera les murailles sur de légères passerelles, enveloppera matériellement le spectateur, le maintiendra dans un bain constant de lumière, d'images, de mouvements et de bruits.
A. ARTAUD, Le Théâtre et son double, 1939, p. 150.
SYNT. Bain frais et calmant; bain de silence, d'isolement et de repos; prendre un bain de jeunesse; se replonger dans un bain de haine, se retremper dans le grand bain des foules (MALLARMÉ, Correspondance, 1864, p. 111). Bain culturel. ,,Contact avec la culture`` (GILB. 1971). Bain de foule. ,,Contact direct qu'un personnage officiel prend, en général volontairement, avec la foule massée sur son passage lors d'une cérémonie officielle`` (ibid.).
Loc. fig.
Fam. Bain de grenouilles, de crapauds. ,,Lieu où l'eau est sale et bourbeuse`` (Ac. 1798-1932).
C'est un bain qui chauffe. ,,Se dit d'un gros nuage qui menace de la pluie, lorsque le soleil brille d'un vif éclat entre deux ondées`` (Ac. 1798-1932).
Cette eau, cette boisson est chaude comme bain. ,,Elle n'est pas assez fraîche`` (Ac. 1835-1878) :
3. Vous nous aviez promis de nous faire boire frais et nous buvons chaud comme bain.
Ac. 1835.
Bain de pied. ,,Excédent de liquide versé pour faire bonne mesure; il déborde et fait prendre à la tasse ou au verre un bain de pied dans la soucoupe. De là le mot`` (LARCH. 1880, FRANCE 1907); cf. aussi GIRAUDOUX, Cantique des Cantiques, 1938, 1, p. 15).
Envoyer au bain (une pers.). Renvoyer un importun. Aller au bain. Aller au diable (cf. P.-J. TOULET, Mon amie Nane, 1905, p. 125).
Être dans le bain. Pop. Être mêlé à une mauvaise affaire, avoir participé à un coup dur, être inculpé. Fam. Être engagé dans une affaire; être profondément mêlé à un événement ou se trouver parfaitement à l'aise dans une entreprise que l'on doit mener à bien. Spéc. ,,Être dans le jeu jusqu'au cou, sans savoir comment s'en sortir`` (SANDRY-CARR. 1963); cf. GIDE, Journal, 1943, p. 217.
Mettre dans le bain. ,,Engager dans une affaire compromettante, difficile, dangereuse`` (DUB.). Mettre dans le même bain. Juger de la même manière des personnes, des choses pour un fait particulier.
Vider (ou jeter) l'enfant (ou le bébé) avec le bain (ou l'eau du bain). Éliminer l'essentiel avec l'accessoire (cf. PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 104).
Argot
Bain, beuverie, « cuite », dans l'expr. prendre un bain (L. RIGAUD, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 24).
Bain de pied. ,,Condamnation à la transportation`` (ESN. 1966).
Bain sulfureux ou sulfureux. ,,Apéritif à base d'anis`` (ESN. 1966).
II.— Récipient, contenant du bain, lieu où l'on prend les bains.
A.— Récipient, cuve où l'on prend les bains; spéc. récipients spécialisés dans les bains partiels. Bain de pied, de siège :
4. Il n'eut qu'à fermer les yeux pour revoir le grand lavabo d'acajou massif, l'armoire à glace, le bain de pieds en cuivre rouge, le tire-bottes debout dans l'angle...
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, p. 784.
SYNT. Remplir, vider le bain; mettre de l'eau dans le bain (Ac. 1798-1932). Fond de bain. ,,Linge dont on revêt l'intérieur d'une baignoire pour plus de propreté`` (Ac. 1835-1932).
P. anal. de forme, rare. Bain de siège (en parlant d'un fauteuil) :
5. Halliez, écroulé dans un vaste bain de siège en cuir anglais, suit de son œil morne le rite apaisant du thé.
R. MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, p. 43.
BOT. Bain de Vénus (cf. baignoire de Vénus).
TECHNOL. ,,Chez les teinturiers, cuve où il y a de l'eau et des drogues`` (Ac. 1798).
B.— Fréquemment au plur. Lieu où l'on prend des bains.
1. Vx. ,,On le dit aussi de l'appartement destiné pour se baigner.`` (Ac. 1798).Les bains du Roi, de la Reine; la chambre du bain, l'appartement des bains (Ac. 1798).
2. Mod. Salle de bain(s).
3. Établissement public où l'on prend des bains. Bains des hommes, des femmes (Ac. 1835-1932); les bains de telle rue (Ac. 1835-1932); faire construire des bains (Ac. 1835-1932).
Poét. et littér. Endroit aménagé d'une rivière, où l'on peut se baigner. Établir des bains (Ac. 1835-1932) :
6. ... de l'autre côté de l'eau, un bain froid, égayé par les éclats des derniers baigneurs de la saison, laissait flotter au vent les drapeaux de toile grise qui lui servaient de toiture. Puis, au milieu, la Seine vide montait, verdâtre, avec des petits flots dansants, fouettée de blanc, de bleu et de rose.
ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 232.
P. anal. Les bains de mer.
SYNT. Bains sur bateaux; le grand, le petit bain d'une piscine; garçon, fille de bain(s).
Au fig. :
7. Cette piscine probatique [la Méditerranée] renouvelle pour moi ses miracles, piscine dont le grand bain est à l'Orient et le petit bain à l'Occident, séparés comme par une planche à plonger par l'Italie.
MORAND, La Route des Indes, 1936, p. 344.
Spéc., arg. (des sportifs). Lancer dans le grand bain. Lancer dans le sport professionnel (cf. A.-O. GRUBB, French sports neologisms, 1937, p. 17).
TECHNOL. Bain d'eau ou simplement bain. ,,Réservoir souterrain formé par l'infiltration des eaux dans les vides laissés par l'exploitation de la houille`` (LITTRÉ); cf. J.-N. HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Cours d'exploitation des mines, 1905, p. 312.
4. [Suivi d'un nom propre désignant un lieu] Lieu où on prend des bains de mer, où on suit une cure thermale. Les bains du Mont d'Or (Ac. 1798), les bains de Bourbonne, de Bagnères, de Spa (Ac. 1835). Synon. eaux.
III.— Emplois techn.
A.— CHIMIE
1. Substance par l'intermédiaire de laquelle on chauffe un récipient pour opérer l'évaporation ou la distillation des corps qu'il contient. ,,Le milieu interposé peut être un métal (plomb ou fer), de l'eau, de l'huile, du sable, de la paraffine, de l'air, etc.`` (DUVAL 1959).
SYNT. Bain de vapeur, de sable (Ac. 1798); bain de cendres (BESCH. 1845); bain de mercure, d'air (Lar. 19e). Être en bain. ,,Se dit de la coupelle de l'argent qui bout dans le plomb`` (Ac. 1798). P. ext. Bain de sable. Récipient et appareils nécessaires pour chauffer au bain de sable; de même bain de vaseline, d'air (Catal. d'instruments de lab. (Prolabo), 1932, pp. 99-124). V. aussi bain-marie.
2. Liquide dans lequel on plonge un corps, une substance pour les transformer. Bain d'or, d'argent, de mercure (Ac. 1932). Spéc. (en galvanoplastie). Bain électrolytique (A. LECLERC, Manuel de télégraphie et téléphonie, 1924, p. 160). Bain galvanique. ,,Électrolyte soumis à l'action d'un courant électrique`` (SIZ. 1968); bain de charge, de teinte (M. GASNIER, Dépôts métalliques directs et indirects, 1927, p. 325) :
8. Les tissus cutanés, en vue d'être rendus conducteurs, sont enduits d'une couche de sel d'argent, très légère. Le corps est ensuite trempé dans un bain de sulfate de cuivre, et la polarisation fait son œuvre.
BENOIT, L'Atlantide, 1919, p. 163.
B.— CONSTR. Bain de mortier. ,,Grande quantité de mortier dans laquelle on « noie » les pierres pour réaliser une maçonnerie`` (BARB.-CAD. 1963). Maçonner en bain. ,,Poser les pierres en plein mortier ou en plein plâtre pour lier les parties d'une maçonnerie`` (Nouv. Lar. ill.); cf. E. DEGRAND, J. RÉSAL, Ponts en maçonn., t. 1, 1887, p. 23.
C.— ART CULIN. :
9. Pour mettre au point un bain de friture, il est essentiel de commencer par le clarifier...
ALI-BAB, Gastr. pratique, 1907, p. 84.
D.— MAR. Bain de cachou. ,,Solution bouillante de cachou dans laquelle sont plongés les filets de pêche pour les conserver`` (GRUSS 1952).
E.— MÉTALLURGIE
1. État de fusion parfaite d'un métal. Bain d'acier, de fonte (R. BARNERIAS, Manuel des aciéries, 1934, pp. 190-196); bain métallique (L. GUILLET, Les Techniques de la métall., 1944, p. 118). Métal au bain. ,,Métal qui est en fusion`` (Nouv. Lar. ill.) :
10. ... la fonte coule en gouttelettes qui sont rapidement réduites et oxydées et viennent amorcer la formation du bain de fusion dans lequel baignent les lingots d'acier et les ferrailles.
R. BARNERIAS, Manuel des aciéries, 1934, p. 88.
P. ext., VERRERIE. ,,Potée de verre en pleine fusion`` (Lar. encyclop.).
2. Bain de sel. ,,Liquide constitué d'un mélange de sels fondus (chlorures, fluorures, nitrate de métaux alcalins et alcalino-terreux) (...) Ils sont utilisés pour les traitements thermiques suivants s'appliquant principalement aux aciers et aux fontes : revenu, recuit, austempering, martempering, graphitisation, chauffage avant trempe ou avant forgeage`` (BADER-TH. 1962). Bain de trempe (Lar. encyclop.).
F.— PHOT. ,,Liquides dans lesquels ont été dissous les produits nécessaires pour traiter les surfaces sensibles `` (COMTE-PERN. 1963): bains de développement, de fixage, de virage; bains affaiblisseur, sensibilisateur, etc. (COMTE-PERN. 1963) :
11. Mais à présent il lui semblait avoir sous les yeux une plaque photographique dans un bain de révélateur : peu à peu, comme sur la plaque, des détails nouveaux apparaissaient, de la personnalité de Solange; peu à peu se formait son image complète, et cette image lui faisait honneur.
MONTHERLANT, Pitié pour les femmes, 1936, p. 1115.
G.— TECHNOL. (teinturerie). Dissolution de matières colorantes dans lequelles on plonge les objets à teindre. Pallier un bain. Le remuer avec un râble pour le rendre homogène ou pour maintenir en suspension les parties solides qu'il renferme. Donner un brevet ou une regreffe à un bain. Remplacer les ingrédients qui ont été enlevés par les objets qu'on y a passés. Bain de son. Sert à enlever la gomme que renferment les étoffes avant la mise au bain de teinture. Bain de savon. S'emploie après la teinture de l'étoffe afin d'en aviver le coloris. Bain de bouse. Composé de bouse de vache que l'on délaye dans de l'eau chaude et qui sert à dégommer certains tissus avant de les teindre. Bain blanc. Émulsion d'huile et de soude dans laquelle on plonge les fibres à mordancer. Bain de dégraissage. Composé d'urine en décomposition et de carbonate de sodium servant à dégraisser la laine. Bain acide, bain bleu.
Terme de plumassier. ,,Liqueur colorante dans laquelle on plonge les plumes que l'on veut teindre`` (Nouv. Lar. ill.). Bain de cuivre.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— Subst. masc. plur. 1. ca 1100 « endroit du palais ou de la maison où l'on se baigne » (Roland, éd. Bédier, 154, p. 14 : Quant vus serez el palais seignurill, A la grant feste seint Michel del Peril, Mis avoez la vos sivrat, ço dit. Enz en voz bainz, que Deus pur vos i fist, La vuldrat il chrestiens devenir), attest. isolée; 2. ca 1100 « établissement où l'on se baigne » (Roland, éd. Bédier, 3984, p. 330 : As bainz ad Ais mult sunt granz les c... La baptizent la reïne d'Espaigne); 3. 1680 « lieu où l'on se soigne avec des eaux » (RICH. : Aller aux bains de Bourbon).
B.— 1. Mil. XIIe s. « action de se plonger dans l'eau » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 8075 : Des laveüres bainz feseient, Bainoent sei si guarisseient); 2. a) mil. XIIe s. « liquide dans lequel on se plonge » (ID., op. cit., id., 8072 : Les genz les soleient laver Et de l'eve lur bainz temprer); b) 1525 « récipient dans lequel on se baigne » (Recueil Actes Notariés, I, 114 : Un petit bain de chambre); c) 1680 « lieu propre à la baignade » (RICH. : Bain [...] Endroit de la rivière le plus propre à se baigner); d) 1797 « exposition du corps à un élément naturel » (Voyage de La Pérouse, t. 4, p. 52 : bain de sable); 3. 1690 chim. « substance dans laquelle on opère » (FUR.); cf. bain-marie.
Du lat. vulg. baneum, pour balneum ou balineum attesté au sens A 1 dep. PLAUTE (Most. 756 dans TLL s.v., 1705, 80); A 2 dep. POMPONIUS (Atell. 37, ibid. 1706, 1); VARRON distingue le subst. plur. (A 2 « bains publics ») et lui oppose le sens A 1 (Ling., 9, 68, ibid., 1705, 71 : primum balneum — nomen id graecum — introiit in urbem, publice ibi consedit, ubi bina essent coniuncta aedificia lavandi causa, unum ubi viri, alterum ubi mulieres lavarentur; ab eadem ratione domi suae quisque ubi lavatur, balneum dixerunt, et quod non erant duo, balnea dicere non consuerunt, cum hoc antiqui non balneum, sed lavatrinam appellare consuessent) pourtant attesté au plur. (PLAUTE, loc. cit.); attesté au sens B 1 dep. VARRON (Frg. Non., p. 108, ibid., 1706, 6), au sens B 2 a dep. CICÉRON (Att., 2, 3, 3, ibid., 1706, 13) et avec un cont. méd. dep. SIDOINE APOLLINAIRE (Epist., 1, 8, 2, ibid., 1707, 32).
STAT. — Fréq. abs. littér. :2 281. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 805, b) 4 397; XXe s. : a) 2 876, b) 3 220.
BBG. — AUDISIO (G.). Rech. sur l'orig. et la signif. du mot bagne. Rev. africaine. 1937, t. 101, pp. 364-372. — DARM. 1877, p. 128. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 71. — PAMART (P.). Mots dans le vent. Vie Lang. 1971, p. 231. — POPE 1961 [1952], passim. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 404.

bain [bɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland; du lat. balneum.
A
1 Action de plonger dans un liquide (le corps ou une partie du corps) afin de laver ou dans une intention thérapeutique.
a (Sens général; avec un déterminant). Rare. || Bain entier, où tout le corps est baigné. || Demi-bain, où la moitié inférieure du corps est baignée. Cour. || Bain de siège, où seul le siège (IV.), le milieu du corps est immergé.Rare. || Bain de main. Manuluve (didact.).Cour. || Bain de pieds. Pédiluve (didact.). || Prendre un bain de pieds avec de la moutarde.
0.1 Le fils Larigot ne se montra pas inconsolable en apprenant la mort de son père; lui-même périt d'une manière funeste quelques temps après, en prenant un bain de pied dans une assiette à soupe.
Éd. Corbière, la Mer et les Marins, V, II, 1833, in D. D. L., II, 14.
(Le déterminant exprime la finalité). || Bain d'hygiène, de propreté : Ablution, lotion (vx), toilette. || Bain thérapeutique, médical. Balnéothérapie. (Sans précision, le liquide est l'eau. Hydrothérapie). || Bains émollients (vx).Bain local, bain topique (vx), à but thérapeutique. Cour. || Bain de bouche, par lequel on fait circuler dans la bouche une solution antiseptique liquide (pour apaiser des douleurs dentaires, calmer une inflammation, etc.).(Le déterminant exprime la nature du liquide). || Bain de lait. || Bain de boue. Illutation. || Bains (médicaux) alcalins, émollients, d'iode, de sel marin; bains mercuriels, sulfureux, sinapisés. Balnéation, balnéothérapie.Par anal. || Bain de vapeur; bain gazeux.
0.2 Mais cette époque de ma vie je ne puis trop la décrire. Ma mémoire voudrait l'oublier. Il semble qu'elle en veuille troubler les contours, la poudrer de talc, lui proposer une formule comparable à ce bain de lait que les élégantes du XVIe siècle appelaient un bain de modestie.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 87.
b Spécialt, cour. (en général sans déterminant). Le fait de plonger le corps dans l'eau contenue dans un récipient approprié ( Baignoire; tub…) pour le laver, le nettoyer, se délasser. || Prendre un bain : plonger son corps dans l'eau. || Prendre un bain chaud, tiède, froid, glacé. || Aimer prendre des bains. || Préférer le bain à la douche. || Un bon bain délassant.Donner un bain à un bébé, à un chien.Prendre un bain parfumé, un bain moussant. || L'eau du bain (→ ci-dessous, c). || Appareil pour chauffer l'eau des bains. Chauffe-bain, hypocauste.Établissement de bains (→ ci-dessous, 5.; baignoire, cit. 1.1). || Les Romains prenaient des bains dans les thermes.
Loc. Salle de bains (vx salle de bain, salle à bains). Salle; infra, 5.Bloc-bain. Bloc.
Action d'entrer dans l'eau pour le plaisir et éventuellement dans l'intention d'y séjourner, de nager. || Bain de rivière. || Bain de mer. Baignade. || Bain en piscine. || Un bain très court, un petit bain. Trempette (fam.). || Prendre un bain; aller au bain.Costume, maillot, caleçon, culotte, slip de bain. Bikini, deux-pièces, maillot, monokini. || Bonnet de bain. || Cabine de bain.
1 Elle allégua pourtant les délices du bain (…)
La Fontaine, Fables IV, 11.
2 Le déshabillé du bain est d'une grande commodité (…)
Antoine Hamilton, Mémoires du comte de Gramont, II.
3 Cet usage du bain une fois établi ne doit plus être interrompu, et il importe de le garder toute sa vie.
Rousseau, Émile, I, p. 38.
Loc. Peignoir de bain, que l'on met après le bain. || Serviettes de bain en tissu éponge. || Sortie (III.) de bain.
c Par ext. L'eau, le liquide dans lequel on se baigne (dans le contexte du bain pris dans une baignoire). || Préparer un bain. || Faire couler le bain. || Entrer dans le, dans son bain. || Sortir du bain. || Le bain est brûlant. || Dépêche-toi, ton bain va être froid ! || Se tremper dans un bain acidulé (cit. 2), aromatique. || Un bain ambré (cit. 1).Bain moussant.Par métonymie. Substance utilisée pour faire mousser l'eau du bain. || Acheter du bain moussant.
Loc. (1823, in D. D. L.). Bain de pieds : petite flaque de liquide (notamment dans une soucoupe).
d Loc. fig. Fam. Envoyer qqn au bain, le renvoyer comme on fait d'un importun. Éconduire, envoyer (promener, etc.).
Dans le bain.Être dans le bain, tremper dans le bain : participer à une affaire ( Coup [être dans le coup]), être compromis, impliqué dans l'accusation…Être dans le bain : être pleinement engagé, plongé dans quelque entreprise, et aussi être dans les dispositions favorables pour entreprendre quelque chose.
3.1 En dehors de la révolution bien que je fusse dans le bain, comme on dit, au beau milieu et jusqu'au cou.
Régis Debray, l'Indésirable, p. 139.
Être dans le même bain (que qqn), dans la même situation.
Mettre (qqn) dans le bain : engager, au besoin compromettre qqn dans une affaire en l'y associant, avec son approbation ou à son insu. || Il faut essayer de le mettre dans le bain. — ☑ Mettre dans le même bain : assimiler en esprit une personne à une autre citée en référence. || Elle et vous, je vous mets dans le même bain, je vous juge de la même manière (en relation avec une circonstance particulière).
3.2 (…) ce qui donne envie de courir, de le saisir par les épaules et de lui crier ses vérités, la vérité pas bonne à dire, très mauvaise à dire pour lui si on osait, c'est d'avoir eu l'audace de la mettre dans le même bain, d'insinuer qu'elle aussi, comme cette famille de fous (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 46.
Se mettre dans le bain : s'accoutumer à une nouvelle ambiance, à un nouveau travail.
Loc. fig. Jeter le bébé avec l'eau du bain.
e Loc. Bain de jouvence : bain pris dans la fontaine de jouvence; fig., ce qui rajeunit qqn. Jouvence, cit. 3.
2 Par anal.Bain de soleil : exposition volontaire au soleil pour bronzer, se soigner. Héliothérapie.Par anal. || Un bain d'air, de lumière.
Par appos. || Robe bain de soleil, sans manches avec le dos nu.N. m. || Un bain de soleil : un corsage à dos nu.
3 Littér. ou vieilli. || Bain de… (suivi d'un nom exprimant métaphoriquement un liquide ou figurément un milieu abstrait) : action de se plonger dans, de s'imprégner de…
a Fig. || Un bain d'innocence, de pureté. || Le bain de la pénitence.
4 Le bain sacré de la pénitence où il venait laver les souillures de son âme.
Massillon, Oraison funèbre, Villars.
4.1 Éviter la vindicte divine ou, au contraire, se soumettre à la volonté des forces inconnues : quel bain de suprême inconscience !
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 129.
Concret. Poét. || Un bain de pénombre (cit. 2).
b Par métaphore. Vx. || Prendre un bain dans le sang de ses victimes. Baigner (se). — ☑ Loc. Un bain de sang : du sang répandu en quantité; mise à mort de nombreuses victimes dans une bataille, un massacre… ( Hécatombe, holocauste).
5 Assez insensé pour imaginer que le bain dans le sang des enfants pouvait corriger le sang des vieillards (…)
Voltaire, Philosophie, V, 12.
6 Les bains de sang ont-ils rendu l'impudicité d'un révolutionnaire plus chaste que les bains de lait ne rendaient virginale la souillure d'une Poppée ?
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, IV, 1.
c Par métaphore (littér. et rare). || Prendre un bain, des bains de… : s'absorber entièrement dans (une étude, un travail).
7 (…) tu mènes une vie de séminariste qui a fait des vœux, de bénédictin qui prend des bains de science pour calmer la chair (…)
E. Fromentin, Dominique, X.
d Loc. fig. (1960). Bain de foule : action de se mêler à la foule (spécialt, d'un personnage éminent). || Un bain de multitude (cit. 8).
4 Récipient où l'on se baigne. Baignoire, tub. || Remplir, vider le bain. || « Mettre de l'eau dans le bain » (Académie).Bain de pieds, bain de siège : récipients servant à prendre ces bains.
Techn. Cuve servant à la teinture des étoffes.
tableau Noms de récipients.
5 N. m. pl. Vx. || Bains : lieu où l'on prend les bains (1.); appartement réservé aux bains. || « Les bains sont dans telle partie de l'édifice » (Académie).Salle de bains.
Mod. Établissement public où l'on prend des bains. || Bains publics. Thermes (antiq.). || Bains turcs, bains maures, où l'on prend des « bains de vapeur ». Hammam.
8 Ces thermes (de Trajan), en effet, n'étaient pas seulement des bains où l'on trouvait réunies, au prix des agencements les plus ingénieux, les formes de bain les plus diverses : la sudation à sec et le bain proprement dit, le bain froid et le bain chaud, les piscines et les baignoires (…) À proximité des entrées étaient disposés les vestiaires (…) Puis le tepidarium, large pièce voûtée dont la température n'était qu'attiédie, s'interposait entre le frigidarium, au nord, le caldarium au sud.
J. Carcopino, la Vie quotidienne à Rome…, p. 296.
Lieu où l'on va prendre des bains de mer ou des eaux thermales. Balnéaire, thermal (station thermale). || Aller aux bains de mer (vx). Plage. || Les bains de Plombières. || Les bains d'Aix (Aix-les-Bains).
9 Il venait tous les ans aux bains d'Aix, où se rassemble la bonne compagnie des pays voisins.
Rousseau, les Confessions, V.
B Techn., sc. (désignant le liquide par la même métonymie que dans A., 1., c).
1 Préparation liquide dans laquelle on plonge un corps pour le transformer. || Un bain de mercure, d'or, d'argent.Solution de colorants dans laquelle on plonge les objets à teindre. || Bain de bouse, composé de bouse de vache et d'eau, dans lequel sont plongés certains tissus pour être dégommés avant la teinture.
Mar. || Bain de cachou : bain dans lequel on plonge les filets de pêche pour les faire durer plus longtemps.
Photogr. Dissolution dans laquelle on plonge les préparations sensibles.
9.1 De même que : 1° dans le bain photographique des taches apparaissent sans signification, çà et là — puis à un moment un objet se fait reconnaître — un rien l'achève — une addition infiniment petite change le tout en objet connu (…)
Valéry, Cahiers, Pl., t. II, p. 74.
2 Substance par l'intermédiaire de laquelle on chauffe un récipient ( Bain-marie). || Une éprouvette mise au bain de vapeur, au bain de sable.
10 M. Bucquet avait fait, avec M. Lavoisier, une suite d'expériences sur la manière dont la chaleur se communique à différents fluides plongés dans un même bain (…)
Condorcet, Bucquet.
3 État de fusion parfaite d'un métal. || Bain d'acier, de fonte.
DÉR. (Du lat. balneum) Balnéaire, balnéation, balnéothérapie.
COMP. Bain-marie, chauffe-bain.
HOM. 2. Ben.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bain — bain …   Dictionnaire des rimes

  • Bain — is a surname.Bain may also refer to:Natural features*The River Bain in Lincolnshire, England *The River Bain, North Yorkshire, EnglandBusinesses*Bain Company, management consulting firm *Bain Capital, private equity groupHistoric… …   Wikipedia

  • bain — BAIN. s. m. Eau, ou autre liqueur, dans laquelle on se met ordinairement nu, soit pour le plaisir, soit pour la santé, et où l on demeure un temps convenable. Bain que l on prend dans la mer, dans la rivière. Bain qu on prend dans la maison. Bain …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bain — BAIN. s. m. Les eaux dans lesquelles on se met, soit pour le plaisir ou pour la santé. Bain naturel. bain artificiel. les bains d un tel lieu. bain chaud. bain froid. Les anciens se servoient fort de bains, avoient des bains publics. aller aux… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bain — ist der Familienname folgender Personen: Alexander Bain (Uhrmacher) (1811–1877), schottischer Uhrmacher und Erfinder Alexander Bain (Philosoph) (1818–1903), britischer Psychologe, der sich mit dem Problem der Assoziation beschäftigte Aly Bain (*… …   Deutsch Wikipedia

  • Bain — Saltar a navegación, búsqueda Bain Personaje de El Señor de los Anillos Creador(es) J. R. R. Tolkien Información Raza Hombres Sexo Masculino Na …   Wikipedia Español

  • Bain — (b[=a]n; as F., b[a^]N), n. [F. bain, fr. L. balneum. Cf. {Bagnio}.] A bath; a bagnio. [Obs.] Holland. [1913 Webster] || …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Bain —   [beɪn], Alexander, schottischer Philosoph und Psychologe, * Aberdeen 11. 6. 1818, ✝ ebenda 18. 9. 1903; 1860 80 Professor für Logik in Aberdeen; gründete 1876 die Zeitschrift »Mind«; Vertreter der Assoziationspsychologie. Bain fasste physische… …   Universal-Lexikon

  • Bain — (spr. Bäng), Marktflecken im Bezirk Redon des französischen Departements Ille Villaine; Fabrikation von wollenen Waaren u. Serge; 3500 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bain — (spr. bēn), 1) Alexander, Mechaniker, geb. 1810 zu Thurso in Schottland, gest. 1877 in Broomhill in der Grafschaft Dumbarton, konstruierte 1841 einen vielfachen, 1843 einen Typendrucktelegraphen und einen Nadeltelegraphen, der in Österreich lange …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.